DRDJSCS Nouvelle-Aquitaine

DRDJSCS Nouvelle-Aquitaine

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE >Aquitaine >JEUNESSE >Le fonds d’expérimentation pour la jeunesse >le Fonds d’exéprimentation pour la jeunesse : philosophie

le Fonds d’exéprimentation pour la jeunesse : philosophie

Article JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE 7/09/2011

Privilégier l’expérimentation sur les territoires, l’assortir de l’évaluation qui seule décidera de sa généralisation ou de sa transférabilité : telle est la philosophie du fonds d’expérimentation pour la jeunesse

Il existe dans tous les champs de l’action sociale de nombreuses initiatives locales, mais elles peinent souvent à se pérenniser ou à se généraliser, faute d’apporter aux décideurs la preuve de leur efficacité ou de leur caractère reproductible. En même temps, de nombreux dispositifs pensés au niveau national atteignent difficilement leurs objectifs au moment de leur mise en œuvre sur le terrain, faute d’avoir été testés préalablement, sur une échelle et pendant une durée limitées.

À partir de ce constat, dès 2008, le Gouvernement et le Parlement ont considéré qu’il y avait matière à donner davantage d’ampleur à la démarche expérimentale concernant les politiques en faveur des jeunes pour profiter de la capacité d’initiative et d’innovation de nos territoires et garantir en même temps une évaluation contrôlée permettant aux décideurs publics de faire des choix éclairés in fine : tel est le pari lancé lors de la création du fonds d’expérimentation pour la jeunesse en décembre 2008.

Prévu par l’article 25 de la loi généralisant le RSA du 1er décembre 2008 ce fonds avait initialement pour seul objet de financer des programmes visant l’insertion des jeunes de moins de 26 ans. Son champ a été élargi à l’ensemble de la problématique jeunesse et ses moyens notablement renforcés à l’occasion de la nomination du haut commissaire à la jeunesse en septembre 2009.

Doté de contributions de l’État et de toute personne morale de droit public ou privé qui s’associent pour définir, financer et piloter un ou plusieurs programmes expérimentaux relatifs aux politiques de jeunesse, son budget a ainsi été porté à 150 millions euros sur deux ans (60M euros en 2009 / 90M euros en 2010)

Le fonds doit permettre d’impulser et de soutenir des initiatives, sur différents territoires et selon des modalités variables et évaluées. Cette approche vise à préparer dès la phase expérimentale les conditions d’une généralisation ultérieure.

Le fonds est animé par l’Etat (direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative) et sa gestion est confiée à la Caisse des dépôts et consignations. L’organe délibérant et d’administration du fonds est le Conseil de gestion qui regroupe, sous la présidence du Ministre, divers représentants de l’Etat et, le cas échéant, des autres financeurs.