DRDJSCS Nouvelle-Aquitaine

DRDJSCS Nouvelle-Aquitaine

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Plans >Plan territorial priorité jeunesse

Plan territorial priorité jeunesse

1er/07/2014

Le Conseil interministériel de la Jeunesse (CIJ) du 21 février 2013 a adopté une nouvelle politique pour la jeunesse baptisé « Priorité Jeunesse », « pour que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012 », conformément aux engagements de Monsieur le Président de la République.

Ce programme s’articule autour de quatre axes fondamentaux :

• Privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès des jeunes aux droits sociaux ;

• Favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leurs parcours dans leur globalité (formation, logement, santé, mobilité…) ;

• Lutter contre les inégalités et les discriminations ;

• Encourager la participation des jeunes dans le débat public et rendre effective la co-construction des politiques publiques.

La nouvelle politique « Priorité Jeunesse » poursuit deux objectifs complémentaires : Ouvrir le champ des possibles pour tous les jeunes.

Avoir une attention particulière pour les jeunes les plus en difficultés, au regard du risque de fracture au sein de la jeunesse.

Cette politique s’articule autour de 13 chantiers prioritaires, déclinés en 47 mesures concrètes, mises en œuvre dès 2013.

Les 13 chantiers :

• Créer un service public de l’information, de l’accompagnement et de l’orientation qui réponde à la diversité des attentes des jeunes ;

• Promouvoir la réussite de tous les jeunes en luttant contre le décrochage ;

• Améliorer la santé des jeunes et favoriser l’accès à la prévention et aux soins ;

• Faciliter l’accès des jeunes au logement ;

• Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes ;

• Sécuriser les parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes ;

• Favoriser le parcours de réinsertion des jeunes détenus ou faisant l’objet d’une mesure judiciaire ;

• Favoriser l’accès des jeunes aux sports, à l’art, à la culture et à une offre audiovisuelle et numérique de qualité ;

• Développer la culture numérique et l’accès des jeunes aux nouveaux métiers de l’Internet ;

• Accroître et diversifier la mobilité européenne et internationale des jeunes ;

• Promouvoir et valoriser l’engagement des jeunes ;

• Renforcer la représentation des jeunes dans l’espace public ;

• Conforter le lien entre les institutions et les jeunes et lutter contre les discriminations.

Une méthode :

• Une coordination interministérielle renforcée pour traiter les sujets transversaux, autour du délégué interministériel à la jeunesse (désigné par décret le 9 janvier 2014) ;

• Une politique à mener en partenariat avec les collectivités et les associations. Si ces politiques sont aujourd’hui principalement mises en oeuvre par les services déconcentrés de l’État au titre des différents ministères, certaines d’entre elles sont conduites directement par les collectivités territoriales ou auront vocation à l’être dans le cadre de la future loi de décentralisation ;

•Faire participer les jeunes à la construction des politiques qui les concernent : reconnaissance par la ministre du forum français de la jeunesse (18 mouvements de jeunes fédérés) comme interlocuteur
légitime des pouvoirs publics.

Liste des pièces-jointes