Retour à la page d'accueil
>OBSERVATION, EVALUATION, PROSPECTIVE, STATISTIQUES >Plateforme d’observation >Observatoire COVID-19 : >COVID-19 : État des associations de Nouvelle-Aquitaine en sortie du confinement

COVID-19 : État des associations de Nouvelle-Aquitaine en sortie du confinement

22/10/2020

La crise entrainée par la COVID-19 a fortement impacté les associations sur le plan économique. De nombreuses associations ont dû se mettre à l’arrêt complet, ou fortement limiter leurs activités ; les associations employeuses, comme de nombreuses entreprises, ont dû recourir massivement au chômage partiel. C’est pourquoi le Mouvement Associatif, avec le réseau National des Maisons d’Associations, en lien avec la DJEPVA, et avec l’appui de Recherches & Solidarités, ont mené une enquête sur l’impact humain et économique qu’a eu la période de confinement sur les associations, de toutes tailles et de tous secteurs d’activités. Cette enquête s’est déroulée en 2 phases : une première phase du 20 mars au 7 avril, en pleine période de confinement, la seconde phase du 14 mai au 15 juin, au moment du déconfinement.

En Nouvelle-Aquitaine, comme au plan national, les associations qui ont pu maintenir et réaliser plus de 20% de leurs activités habituelles pendant cette période, sont surtout des associations caritatives et sociales. Celles-ci ont été même davantage sollicitées pendant la crise que pendant des temps « normaux », et ont été souvent obligées de repenser l’organisation de leurs activités. En revanche, 85% des associations ont dû reporter ou annuler des activités ; et notamment les associations sportives et culturelles. Ces annulations ou reports ont été source de difficultés organisationnelles et de pertes de revenus.

Les trois difficultés majeures qu’ont rencontrées les associations durant le confinement sont la rupture du lien avec les structures qui interagissent avec elles, la rupture de contact avec leurs bénévoles, et le fait que la dérogation obligatoire de déplacements ne s’adaptait pas à leur activité.

Le souhait d’une reprise d’activité normale, dans des conditions garantissant la sécurité de tous, est unanime pour toutes les associations, tous secteurs confondus, et cela avec n’importe quel soutien. Mais le retour à la normale est freiné par les difficultés de financement ou par les contraintes des normes sanitaires à respecter.
Par conséquent, beaucoup d’associations employeuses ont du mal à se projeter dans un futur proche, quant à leur situation et celles de leurs employés.

- Résultats enquête :

info document
(Word – 234.8 ko)